Festival BD Igny 8ème édition

BD’ESSONNE 10-11 Dec 2005

IGNY-2005

Le festival se déroule à la fois au Gymnase Marcel Cerdan et à la MJC Jean Vilar toute proche. Des manifestations sont également prévues au Centre Culturel (Place Stalingrad, dans le centre ville)

AU GYMNASE MARCEL CERDAN :

52 AUTEURS DE BD EN DEDICADE

EXPOSANTS

11 vendeurs spécialisés en BD – BD neuves, BD d’occasion et de collection, Para BD etc…
Ecole Jean TRUBERT (Ecole de BD Arc en ciel d’Antony)
Stand BD’Essonne : Affiches du festival, CP, Tee-shirt. Triptyque numéroté et signé de l’affiche.
CAPS (Communauté d’agglomération du plateau de Saclay ) Réalisation des ateliers BD des écoles de la CAPS
EXPO VENTE

François DERMAUT
Brice GOEPFERT
 

A LA MJC Jean VILAR :

EXPOSITIONS

Le fonds du bocal (Nicolas POUPON)
Un scénariste, Jean-Charles GAUDIN, et ses dessinateurs, BIANCARELLI, GNONI, SIEURAC et TRICHET.
Un scénariste Philippe CHANOINAT et un dessinateur qui scénarise aussi, Frédéric MARNIQUET
ACTIVITES

Ateliers BD samedi et dimanche – Rappel : Un atelier BD fonctionne à la MJC d’Igny toute l’année les mercredi après-midi (Animé par DIM.D)
Course au trésor
Espace multimédia
 

AU CENTRE CULTUREL :

ROUTE DE LA SOIE

Du 3 au 11 décembre, exposition sur le Carnet de route de François DERMAUT et Bernard OLLIVIER, avec projection vidéo. L’exposition retracera, à travers des aquarelles et des dessins de François DERMAUT, le voyage qu’il a effectué en juillet dernier en compagnie de Bernard OLLIVIER. Périple qui les a menés d’Istanbul à Pékin en passant par la Turquie, l’Iran, le Turkménistan, l’Ouzbékistan, le Kirghizstan et la Chine….
Vendredi 9 décembre à 21h Conférence/débat par François DERMAUT et Bernard OLLIVIER Bernard OLLIVIER, journaliste et écrivain, a par ailleurs créé Le Seuil. Cette association, financée par ses droits d’auteur, reprend une idée expérimentée avec succès aux Etats-Unis et en Belgique: proposer à des délinquants une réinsertion par une marche au long cours, 2 000 km effectués en trois mois dans un environnement que l’adolescent ne connaît pas. Isolé de son milieu, contraint à prendre ses décisions, à poursuivre et atteindre un but, à assumer ses erreurs d’itinéraire, le délinquant devra respecter le contrat signé ou réintégrer son lieu de détention. Au terme d’une randonnée au cours de laquelle il aura eu tout le temps de réfléchir, l’adolescent qui aura prouvé sa volonté de s’en sortir, sera aidé à se réinsérer. En dix-huit ans, en Belgique, des résultats spectaculaires ont été obtenus grâce à cette véritable thérapie sociale que peut constituer la marche à pied.

Laissez une réponse