Sobral le légendaire

C’est le titre d’un article de l’Infoscope de Puteaux qui a réalisé une interview de Patrick SOBRAL, dont voici le contenu.

 

Artiste complet, Patrick Sobral est le prolifique auteur des Légendaires : à la fois scénariste, dessinateur et coloriste, il nous a fait l’honneur de dessiner l’affiche du 8e Festival BD de Puteaux.

Après 13 tomes et plus d’1 000 000 d’albums vendus, il revient pour l’Infoscope sur la genèse d’une série déjà culte.

 

Infoscope : Comment vous est venue l’idée des Légendaires ?

Patrick Sobral : Au départ lorsque j’ai commencé à démarcher les éditeurs, Les Légendaires n’étaient pas le style de BD que je voulais proposer. J’avais déjà adopté un graphisme manga mais je préférais le genre thriller ou même horreur, très loin de la catégorie jeunesse.

Comme mes projets ne trouvaient pas acquéreur et que j’avais très envie d’être publié, j’ai commencé à me demander quels seraient les ingrédients nécessaires à une bonne BD jeunesse : de l’humour bien sûr, mais aussi de l’action et de l’aventure. C’est en cherchant le bon cocktail que j’ai créé cette histoire d’adultes dans un monde imaginaire, qui redeviennent enfants par magie et qui cherchent ensuite à inverser le processus.

Infoscope : Quelle est l’origine des noms des personnages ?

Patrick Sobral: La plupart des prénoms de la série sont des jeux de mots en rapport avec le  physique, la caste ou les pouvoirs d’un personnage : en général je cherche un nom qui le caractérise, mais qui a aussi un sens caché que je laisse les fans découvrir…

Infoscope : Vous travaillez seul, qui est votre premier lecteur ?

Patrick Sobral: Au départ c’était une amie, mais maintenant elle est devenue tellement fan qu’elle  préfère découvrir la BD terminée ! C’est donc Thierry Joor, mon directeur de collection qui supervise la série aux éditions Delcourt, qui lit chaque tome au moment des crayonnés. Il le fait uniquement pour me donner des conseils techniques, j’ai toujours eu carte blanche en ce qui concerne le scénario.

Infoscope : Même lorsque vous avez souhaité changer le ton de la série ?

Patrick Sobral: Oui, ça a été très bien accepté par mon éditeur, moins par certains fans… Si j’ai pris la décision de donner un ton plus sombre et plus dramatique aux Légendaires, c’est parce que je  commençais à tourner en rond : après 8 tomes, je commençais à ressentir une certaine lassitude et j’avais l’impression d’avoir tout raconté sur cet univers. C’est pour ça qu’en 2008 j’ai fait une pause pour écrire La Belle et la Bête. Les Légendaires étaient devenus routiniers et j’avais besoin de me ressourcer, de retrouver l’excitation de la création.

Je voulais changer le fond comme la forme : pour retrouver de nouvelles possibilités scénaristiques, je devais détruire la série pour mieux la  reconstruire. J’ai donc décidé de tuer un des personnages principaux (si ce n’est le personnage principal !), de changer l’alchimie du groupe, d’ajouter un nouveau héros, de modifier la personnalités de certains protagonistes, de leur donner de nouveaux pouvoirs, un nouveau look…

Le changement a été brutal, au moment du tome 9 et surtout du tome 10. Une partie des fans n’a pas adhéré totalement mais, de manière générale, j’ai eu de très bons retours. La série ne s’en est que mieux portée, et même mieux vendue !

Un jour un auteur de BD m’a donné un conseil que je n’ai jamais oublié : « il faut d’abord travailler pour soi, et ensuite espérer que cela plaira aux autres ». C’est ce que j’ai fait, j’ai donné aux Légendaires le rythme et le style de narration que j’aurais aimé lire quand j’avais 12 ans.

Infoscope : Connaissez-vous déjà l’intrigue des prochains tomes ?

Patrick Sobral: Dans les grandes lignes, je sais à peu près ce qu’il va se passer jusqu’au tome 18. Il y a aussi bien sûr beaucoup de choses improvisées sur l’instant, mais j’essaie de prévoir au maximum pour éviter les contradictions.

Lorsque j’ai commencé la série (à une époque où elle n’avait pas le succès qu’elle a aujourd’hui), je ne savais jamais s’il y aurait un tome suivant ! Du coup je faisais moins attention à la cohérence entre les différentes histoires, et ça a parfois engendré des « bourdes » scénaristiques que les fans se sont empressés de me faire remarquer ! Depuis j’essaie d’être plus rigoureux et de créer un univers mieux structuré.

Infoscope : Pouvez-vous donner un scoop aux lecteurs de l’Infoscope ?

Patrick Sobral: Chaque nouvelle histoire doit surprendre les lecteurs. Avec Le Cycle d’Anathos par exemple, les tomes 11 et 12 sont plutôt centrés sur l’action alors que les tomes 13 et 14 se rapprochent plus d’une enquête policière avec une énigme à résoudre. Il faut toujours éviter que l’histoire suivante ne ressemble à la précédente.

Ceux qui ont lu le tome 12 savent que Danaël va ressusciter, mais il ne reviendra pas avant les tomes 17 ou 18. Et quand on le reverra, on ne retrouvera pas l’alchimie de groupe du départ : il ne fera plus partie des Légendaires, il appartiendra à un autre groupe aux intérêts parfois opposés. On peut s’attendre à un conflit plutôt qu’à de joyeuses retrouvailles…

Quoi qu’il arrive, le retour de Danaël se passera de la manière la plus imprévue et surprenante possible !

 

Tags: ,

2 commentaires pour “Sobral le légendaire”

  1. Anonyme dit :

    Bonjour,
    Je suis une tres,tres,tres,tres… grande fan des légendaires et j’essaie d’aller repêcher de nouvelles informations sur des sites et des magazines.J’ai vu dans le monde des ados que Razzia allait devenir le prochain leader,ouah!
    Mais la,que Danael ( si j’ai bien compris) va contredire les legendaires et les « abandonner »,c’est encore plus étonnant!

  2. GH dit :

    Salut
    Chui un hyper méga fan des légendaires et pis Bon courage a Patrick Sobral =D
    Et vivement la sortie du tome 14
    (en se qui me concerne j’aime pas danaël il sa la pète trop)

Laissez une réponse