Supplique pour une dédicace responsable

Chers festivaliers,

 Les lignes qui suivent vont paraître étranges à certains, mais nous sommes obligés d’édicter ces règles car le comportement d’une petite minorité de personnes dénature les séances de dédicace.

Ces professionnels de la dédicace nuisent à l’ambiance des festivals :

– Ils monopolisent les files d’attente, empêchant le public familial d’accéder sereinement aux auteurs ce qui déplaît fortement aux collectivités qui nous accordent des subventions pour réaliser un événement culturel destiné à tous les publics.

– Par leurs demandes répétitives de dédicaces, ils lassent les auteurs qui se demandent si la dédicace qu’il viennent de dessiner ne va pas être revendue le soir même à un libraire spécialisé, ou être mise aux enchères sur Internet.

– Enfin ils indisposent les autres amateurs de dédicaces et amis bédéphiles, soucieux de ne pas être victimes d’un amalgame avec ces personnes indélicates.

 Quelques lignes sur la rencontre en dédicace avec un auteur de BD :

 Dans un salon du livre, la dédicace issue de la rencontre et de l’échange de l’auteur avec son lecteur, se matérialise par quelques lignes amicales et une signature.

Dans un festival BD, cette même rencontre, partage d’une passion commune, se caractérise pour un  auteur dessinateur par la réalisation d’une dédicace dessinée offerte au lecteur.

Cette dédicace dessinée n’est pas un du, c’est un don de l’auteur à un lecteur digne de le recevoir.

 Cette dédicace est en principe dédiée à la personne présente devant l’auteur

  RÈGLES D’ACCES AUX DÉDICACES:

Pour obtenir la dédicace d’une BD précise, vous devez l’acheter chez le libraire du festival, elle sera identifiée par une pastille apposée par le libraire. Si vous possédez déjà cette BD, vous pouvez acheter une autre BD, dans ce cas le libraire apposera la pastille sur la BD que vous avez  apportée.

L’achat d’une BD ne donne pas droit systématiquement à une dédicace.

Prenez connaissance des modalités spécifiques à chaque auteur, et de l’affluence devant chaque auteur avant de faire vos achats en vue de dédicace.

 DÉDICACES PAR TIRAGE AU SORT:

Pour certains auteurs comme BATEM, CARIN, DAN, HERENGUEL, MAESTER, PATUREAUD, et d’autres avec une file trop importante, des tirages au sort seront prévus.

Il y aura un tirage de 5 tickets à chaque fois. Cette opération sera répétée, plusieurs fois,  chaque journée.

Si vous avez été tiré au sort, vous devez acheter la BD et vous placer dans la file de l’auteur, sinon vous risquez de perdre le bénéfice de votre tirage.

 PRIORITÉ ENFANT :

Pour certains auteurs à BD jeunesse ou familiale comme ACHDE, AMANDINE, CARDONA, DU PELOUX, ERROC, JANVIER, RODRIGUE, une double file adulte/enfant pourra être organisée afin qu’une dédicace sur deux soit destinée aux enfants.

GESTION DES SACS :

Les valises et les sacs de dimensions excessives seront refusés à l’entrée.
Les sacs (acceptés à l’entrée) ne doivent pas être laissés dans les files à la place des personnes désirant une dédicace.
En cas d’absence prolongée, le sac sera déplacé par un membre de l’organisation tant pour des raisons de sécurité que par respect des personnes attendant patiemment dans les files
Pour des causes précises (toilettes, achats) le signaler.

CLÔTURE DES FILES :
Les dédicaces se terminant au plus tard à 18 heures, ou en fonction du départ de l’auteur, l’organisation se donne le droit d’intervenir sur le nombre de personnes dans les files afin de ne pas laisser les gens attendre inutilement.
Il est même possible qu’une personne venant se rajouter à une file déjà importante, puisse n’avoir qu’une signature en fin de séance.
Une personne venant se rajouter à une file close ne pourra obtenir de dédicace, ni même une simple signature.

SPÉCIFICITÉS DE CERTAINS AUTEURS :

Certains auteurs ne dédicaceront pas le matin.

DAN dédicacera uniquement SODA, Résurrection,  ou son Tirage limité.

CALLIXTE dédicacera uniquement GILLES DURANCE, Le Bombardier blanc.

WIDENLOCHER dédicacera uniquement NAB – THE NEW ADVENTURES, Dinosaures story.

23 commentaires pour “Supplique pour une dédicace responsable”

  1. Jérôme Rousseau dit :

    Bonjour,
    Suite à la lecture de votre supplique, j’ai eu de nombreux échanges avec un membre de votre équipe (désolé Fred si je t’ai usé les oreilles) mais également avec des personnes que vous appelez des « professionnels de la dédicace ». J’en fais partie, je ne m’en cache pas…… voire même, par provocation, je me qualifie de « chasseur ».
    Si sur quelques rares points, je suis d’accord avec vous, je constate qu’à de nombreuses reprises vous vous « tirez une balle dans le pied ».
    Je m’explique.

    Votre coeur de cible est familial et local (j’imagine). De nombreux auteurs pour un public enfant / ado sont annoncés, un file dédiée à ce public est prévu pour une facilité d’accès. Parfait, c’est très bien. Toutefois, comme pour chaque adulte lambda, l’achat d’une BD est demandé pour accéder à la dédicace. Ayant moi-même prévu de venir avec mes filles le dimanche (cf questions posées dans mon précédent message), le père de famille va devoir prévoir son budget et ça risque de faire mal : entrée, achat(s) de BD. Encore heureux que je n’habite pas la commune car mes impôts locaux financeraient également le salon via les subventions….
    Conséquence directe de ces achats « obligatoires », mon budget ira uniquement vers le libraire du festival (librairie LE DOMAINE DES DIEUX ?). Rien pour les bouquinistes : mon budget n’est pas extensible et vos règles m’obligent à agir de la sorte. Je ne suis pas TOUT votre public mais je pense que je ne vais pas être le seul à agir de la sorte. Bilan à la fin du WE.

    J’ai bien ri lorsque vous abordiez le sujet des ventes de dédicace.
    C’est un problème qui existe, je ne le nie pas, qui concerne quelques malotrus parmi les festivaliers. Néanmoins, il est avéré qu’au sein même de votre association, cette pratique se fasse via ebay ou des vide-greniers : vous visiez donc également votre équipe ?……

    Je me suis permis de contacter DAN (vive Facebook) concernant les restrictions de titres à lui présenter : il s’avère que dédicacer des PETITS SPIROU aux enfants (les albums, pas le tirage limité) ne lui pose aucun problème. Voilà une bonne nouvelle pour le public familial.

    J’attends donc ce WE avec impatience, en espérant que la chance sera avec moi (les auteurs que je souhaite rencontrer sont TOUS sur tirage au sort).

    Un très bon point tout de même avant le début du salon : la vente d’originaux. Merci aux auteurs d’avoir jouer le jeu (variété, qualité et prix) et vous pour l’organisation. J’ai hâte de récupérer mes réservations, en espérant qu’il y en ai plus encore de proposés. Et oui, une partie de mon budget va également aller là.

    Cordialement.

    • Raffi dit :

      Bonjour,
      Au vu de vos commentaires, je déduis que si vous êtes un « chasseur de dédicace », vous êtes une « chasseur » paisible. Les personnes auxquelles je faisais allusion, sont celles qui obstruent les files d’accès aux dédicaces, qui veulent faire leur loi et incommodent les auteurs en voulant obtenir des dédicaces répétitives.
      Oui, effectivement nous souhaitons favoriser la fréquentation familiale, et elle ne sera pas pénalisée par l’achat obligatoire, car elle vient au festival justement pour découvrir des auteurs et donc faire des achats. et à de rares exceptions, n’apporte pas avec elle de BD à dédicacer.
      Quant aux personnes que vous visez dans l’association, vous manquez d’objectivité.
      L’un fait son métier en rémunérant les auteurs et en revendant ces dédicaces.
      Quant à l’autre, il s’agit d’une dédicace de 2005, donc pas tout fraîche et peu chère, qui doit faire partie d’un excédent de collection.
      J’espère que votre visite à notre festival sera néanmoins plaisante et que nous aurons l’occasion de faire connaissance.
      Cordialement.

      • Jérôme Rousseau dit :

        Re
        Merci d’avoir répondu à mon message.
        Effectivement, nous nous verrons, si possible autour d’un verre ou d’un café, c’est nettement plus convivial (Fred m’en as d’ailleurs touché 2 mots).
        A ce WE donc.

      • michel dit :

        Si vous n’aviez pas comme vous dites  » des chasseurs de dédicaces  » thermes que je n’aime pas trop , car moi même fréquentant bon nombre de festival , je ne pense pas qu’il pourrais y en avoir autant en France.Pourquoi toujours cracher sur ces gens , alors que dans d’autres domaines ( chanson ,culture, divertissement …)ces gens là font pire et ce n’est pas pour cela que je les traites de fous.Votre réaction est totalement minable , allez balayer devant votre porte, car certains membres de votre association vous déssaprovent.

      • Raffi dit :

        Ces quelques mots ne sont pas une réponse à vos commentaires.
        C’est juste pour signaler que nous ne censurons pas les commentaires postés tant qu’ils ne sont pas orduriers.
        Votre commentaire a donc été publié et je laisse aux visiteurs de notre site le soin d’en juger la pertinence.

  2. SG dit :

    Bonjour,
    Je suis surpris de ne pas voir Batem dans les files prioririté enfant, alors que c’est ce qu’il fait souvent dans les autres festivals et que sa série est plutot orientée enfant, non ?

    • Raffi dit :

      Vous avez raison, mais on se posait la question de savoir comment faire un tirage au sort pour un auteur et en même temps lui autoriser une file enfants. On va y réfléchir.

      Cordialement.

  3. bruno dit :

    Bonjour,

    Devant tant de mépris pour les festivaliers, le mieux est encore de faire comme moi, c’est à dire ne pas se rendre à ce festival.
    Si nous, tous les festivaliers, avions la démarche de ne pas nous y rendre, les organisateurs (qui pour certains, semble-t’il, vendent des BD dédicacées à leur nom sur le web, alors qu’ils le déplorent pour édicter leurs règles) seraient obligés de revoir leur position pour l’année prochaine sous peine de disparaitre.
    Je crains malheureusement que pour beaucoup l’appel des dédicaces soit bien plus fort qu’une réaction réfléchie qui aurait pour conséquence une baisse d’affluence et donc un retour à un peu plus de respect pour les festivaliers.

    • Raffi dit :

      Bonjour,
      l’an prochain l’entrée du festival sera probablement gratuite, la défection d’une minorité de festivaliers ne saurait donc mettre en péril les finances du festival qui ne peut exister que grâce aux subventions des collectivités.

      • bruno dit :

        Bonjour,

        Si les festivaliers, au regard de la façon dont ils semblent être appréciés par les organisateurs de ce festival, décidaient de ne plus venir rencontrer les auteurs sur votre festival (entendre : de boycotter cette manifestation ) que devient alors l’objet de celui-ci, même si vous ne faites plus payer d’entrée?
        Les subventions des collectivités ne font pas les rencontres avec les auteurs. Plus de festivaliers, plus de rencontres. Plus de rencontres, plus d’intérêt pour les auteurs de se déplacer. Plus d’auteurs, plus de festival.
        A la fin vous restez avec vos subventions, vous vous faites une bonne « bouffe » entre organisateurs mais vous n’existez plus!
        Que vous le vouliez ou non vous n’existez que parce qu’il y a des auteurs contents de venir rencontrer des festivaliers et des festivaliers contents de venir rencontrer des auteurs.
        Mais si vous préférez répondre à côté de la question, libre à vous.

  4. Raffi dit :

    Rebonjour,

    Nous sommes très heureux d’accueillir les festivaliers avec qui les auteurs sont contents de partager un moment de dédicace agréable.
    Mais il y a quelques festivaliers qui par leur comportement déplaisent aux auteurs, et au public familial, c’est à ceux-là que je faisais allusion dans mes remarques, et les auteurs nous approuvent dans notre démarche.
    Si les bénévoles que nous sommes, organisons un festival, c’est bien pour y accueillir des festivaliers.

    Si vous souhaitez en discuter plus longuement, je serais à votre disposition sur le festival .

    Cordialement.

    PS : Je ne pourrais plus gérer les commentaires ce weekend.

  5. Stéphane dit :

    Bonjour,

    J’espère que vous ne ferez pas les tirages au même endroit pour chaque auteur.

    Il serait bon de filtrer un peu, pour que les acharnés et que les chasseurs que vous visez choisissent obligatoirement un auteur à un instant « t » libérant des places pour d’autres.

    A demain, en souhaitant gagner, ou perdre sans regrets )pour un déplacement un peu cher pour un étudiant de province).

  6. Oscar L. dit :

    beaucoup de bruit pour rien
    des files entières de sac à dos devant un auteur
    des enfants ne pouvant accéder
    bref presque que des chasseurs à 14H un samedi…
    j’étais venu (pour la dernière fois) avec mes enfants croyant en cette supplique
    mais en fait était du vent
    dommage

    • Pascal dit :

      Bonjour . Nos moyens ont été insuffisants. C’est un constat ! Il faudra s’organiser pour les années futures, s’il y a ! Pour les enfants, une double file était prévue pour passer devant les chasseurs comme vous dîtes. Il suffisait de faire une attente parallèle et l’auteur les aurait accueilli. Les affichettes annonçant ce principe étaient ( ou auraient du, je vais vérifier auprès de l’équipe) mises en place. Nous tirerons les conclusions de tout cela. Bien Cordialement. Pascal

  7. Cecile J dit :

    Bonjour,
    comme je me réjouissais cette année de venir au festival de BD d’Igny. A nouveau, une belle programmation et en plus, un règlement pour les dédicaces, notamment pour les enfants. Mes filles de 11 et 13 ans étaient ravies et attendaient ce moment avec impatience, comme chaque année.
    Quelle déception! ce règlement est à peine de la théorie! mes filles prennent le soin de faire le tour des auteurs pour découvrir de nouveaux auteurs, elles font leur choix en fonction du budget accordé et aussi, de l’attente et donc de accessibilité auprès des auteurs/illustrateurs présents. Même si certains ne sont pas encore arrivés (10h30 est peut-être trop tôt pour certains auteurs), nous allons acheter les livres sélectionnés, prenons soigneusement le ticket qui va avec et prenons place dans les files. Ravies, elles constatent que seulement 4 personnes attendent devant elles, même si l’auteur n’est pas encore arrivé. Elles patientent en commençant à découvrir de nouvelles histoires et l’auteur arrive enfin. Et là, ce ne sont plus 4 personnes, mais une première qui récupérant son sac s’insère dans la file, mine de rien. Puis une 2ème, puis une 3ème… Là, la colère me prend, et je fais appel aux membres de l’organisation. Je suis bien accueillie et eux aussi déplorent cette situation. Une personne vient même demander aux propriétaires des sacs de reprendre l’ordre de la file. Tout en m’expliquant que je suis peu habituée des festivals et que la pratique du dépôt de sacs est commune. Ah bon? Mais alors, pourquoi publier cette supplique qui restera écrite, mais ni appliquée, ni défendue. Les adultes attendant et passant allégrement devant nous ont donné un bel exemple aux enfants présents, quant à l’auteur, aucune réaction, aucune vérification de la pastille montrant l’achat de la BD sur place ni même de demande d’un éventuel ticket… Il faut dire que c’est « une pointure » selon les festivaliers. Et alors? il n’a donc plus besoin de vendre de livres, pourquoi se déplace t’il dans un festival si ce n’est pas pour jouer le jeu? simplement pour répondre aux habitués équipés de leurs sacs ? Nous sommes partis après 45 minutes d’attente, sans dédicace et je n’ai pas pu me faire rembourser par le libraire les livres, pour pouvoir choisir un auteur qui lui aurait été ravi de rencontrer de nouveaux lecteurs… Quel dommage et quelle déception! Je vous recommande donc de retirer cette supplique puisqu’elle vous donne bonne conscience peut-être mais reste pure théorie.

    • Pascal dit :

      Bonjour Cécile. Je comprends votre désapointement. Et vos propos prouve bien que nous sommes dans le bon sens, même si les nôtres ont été, il est vrai, un peu dur envers certaines personnes habituées des festivals. Nos moyens ont été insuffisants. C’est un constat ! Il faudra s’organiser pour les années futures, s’il y a ! Néanmoins, comme vous ne citez pas l’auteur, je suis assez surpris que les enfants n’aient pas eu de dédicaces. Il suffisait de faire une attente parallèle de leur part et l’auteur les aurait accueilli. Les affichettes annonçant ce principe étaient ( ou auraient du, je vais vérifier auprès de l’équipe) mises en place. Il est fort dommage que ces adultes soit disant responsables ne vous l’ai pas proposé. Nous tirerons les conclusions de tout cela. Ben Cordialement. Pascal

      • Jérôme Rousseau dit :

        Le dimanche matin, les enfants sont passés en premier pour Achdé (j’étais dans cette file et nous avons géré la chose entre festivaliers), Batem et Dan.

  8. arnaud dit :

    bonjour,

    apres 2 jours passés sur le salon j’ai quelques remarques.

    tout d’abord merci de ne pas avoir fait de chasse systématique à la pastille. la rencontre entre nos 2 corporations de chasseurs auraient été tendue. fred peut temoigner de quelques uns de mes achats, meme si contrairement a ses demandes, je ne lui ai pas fait de cheque !

    les rencontres avec les auteurs ont été conviviales comme d’habitude.

    je regrette tout de meme que d’autres annonces concernant certains auteurs n’aient pas été suivies. je pense ici aux auteurs sur tirage. jouant le jeu du tirage le samedi, je me suis placé sur un auteur en accès direct en attendant le tirage au sort et ai eut la surprise de constater que le tirage attendu n’a pas eut lieu et que les tickets pour l’acces à la dédicace avaient déjà tous été distribués. ne voulant pas me faire avoir une seconde fois, le dimanche je me suis placé chez l’auteur souhaité directement. j’ai acheté la bd pour avoir mon ticket comme tout bon festivalier qui suit les règles. et là , 2 surprises. la premiere est que les albums à acheter pour accéder à la dédicace ne sont plus vendus par le libraire directement mais par un belge. je n’ai rien contre les belges, mais je trouve INADMISSIBLE, que l’album vendu , qui a parcouru 15m avant l’ouverture du salon aux festivaliers, passe de 10,60 euros à 15 euros ! ce n’est pas à ma connaissance un album de collection, puisqu’il vient directement du libraire et il me semble que la loi francaise interdit cette pratique.
    la seconde surprise fut d’avoir un ticket numéro 2 puisque le ticket numéro 1 avait été pris par quelqu’un de l’organisation avant l’ouverture. les bénévoles ont le droit d’avoir des dédicaces mais en marge du salon. l’auteur nous indiquant lui meme qu’il ne repart pas le soir meme, je pense que ce benevole aurait put avoir sa dedicace tranquillement le soir. d’autant plus que le belge cité précédemment a demandé à l’auteur de faire la dedicace pour ce bénévole avant de faire celle des festivaliers qui attendaient devant lui.

    cordialement

    • arnaud dit :

      bonjour,
      je remarque que tous les posts ont des commentaires sauf le mien, aurais je appuyé là où ça fait mal ? alors je vais poser mes questions qui appelleront une réponse: pouvez vous m’expliquer le changement de tarif de la bd qui passe du libraire au stand tenu par un belge en prenant 4,40 euros d’augmentation ? et seconde question, pourquoi y a t-il un ticket distribué à un bénévole avant l’ouverture du salon pour un auteur à dédicaces limitées ?
      je vais cité l’auteur pour qui était donné ce ticket, ca aidera vos recherches, il s’agissait de Batem.
      Cordialement.

      • Raffi dit :

        Bonjour,
        Si nous avions voulu éviter de répondre à votre post, le plus simple aurait été pour nous de le pas publier.
        Tous les posts ont été publiés, même les plus injurieux.
        Vous pouvez vous douter que si pour les festivaliers le festival s’arrête le dimanche soir, pour les organisateurs cela nécessite plusieurs jours (rangement, retour de matériel, restitution de planches aux auteurs, divers comptes financiers à effectuer … et un peu de repos).
        Pourtant nous avons essayé de répondre au maximum de posts, et il nous faut aussi comprendre pourquoi certaines choses se sont mal passées.
        En ce qui concerne les 2 points que vous évoquez voilà ce que nous pouvons vous répondre pour l’instant :
        – Nous recherchons le pourquoi du tarif de la BD augmenté de 4,4 €, explication que nous n’avons pas encore.
        – Pour le ticket distribué à un bénévole avant l’ouverture du salon, vous avez raison, çà n’est pas normal, et nous réglerons ce problème au sein de l’association.
        Non, vous n’avez pas appuyé là où çà fait mal.
        Ce qui nous fait mal, çà n’est pas vous que je vise, vous avez été très correct dans vos 2 posts, donc ce qui nous fait mal c’est quand certains festivaliers irrespectueux, considèrent les bénévoles comme des personnes insignifiantes, juste là pour satisfaire leurs désirs, oubliant le temps que ces bénévoles ont consacré pour réaliser un événement dont ils ont profité.

        Cordialement

  9. Fréd dit :

    Bonjour,

    Je fais aussi partie des personnes que l’organisation prend « à tort » pour un chasseur de dédicaces. J’écris « à tort » entre guillemets car j’avoue que sur certains festivals il m’est arrivé de faire quelques entorses aux règles pour gagner un peu de temps dans une file d’attente. Mais en général j’essaye de respecter les réglements, et j’ai déjà vu des personnes qui se comportaient bien plus mal que moi.

    Mais je tenais à souligner que même si on semble « profiter » des auteurs, c’est parfois complètement involontaire. Cette année, j’étais un des premiers de la file pour Coutelis, j’avais les 4 albums de sa série A.D. Grandrivière, je lui ai tendu le premier pour qu’il le dédicace, mais quand il a eu fini, il a tendu la main pour prendre le 2ième. Je lui ai dit que ce n’était pas la peine de faire les 4 d’un coup, qu’il valait mieux laisser passer la personne derrière moi, mais il m’a dit qu’il préférait faire comme ça pour se chauffer la main… J’ai entendu des gens râler un peu autour de moi, et je les comprends, mais si c’est l’auteur qui voulait faire comme ça, qu’est-ce que vous vouliez que je fasse ?

    Je déplore seulement que dans votre festival, dès qu’une chose comme ça se passe, les « râleurs » aillent directement pleurer auprès de l’organisation plutôt que de s’expliquer avec les personnes qui les dérangent.

    • Raffi dit :

      Bonjour,
      Tous les amateurs de dédicaces ne sont pas visés par nos propos.
      Comme déjà dit, nous ne parlons que d’une petite minorité de personnes parfaitement identifiées et connues des autres festivaliers.
      Une petite entorse au règlement ne vous classe pas parmi ces personnes.
      Ce que nous ne souhaitons pas c’est les entorses systématiques qui nuisent aux autres festivaliers.
      Dans le cas que vous évoquez avec Al Coutelis, les auteurs sont rois, ils sont nos premiers invités, et nous les comprenons lorsqu’ils changent les règles du jeu.
      Pour certains auteurs, alors que nous avions prévu un tirage au sort, ils ont préféré s’en passer.
      Nous sommes allés dans leur sens.
      Vous avez raison en ce qui concerne les petits problèmes entre festivaliers, ils doivent être capables de les résoudre entre eux pour le bien être de tout le monde.

      Cordialement.

  10. caatinga dit :

    Bonsoir,
    Je pratique ce festival depuis le début de sa création et je le trouve très convivial. On aura toujours cette opposition passionné amateur éclairé, et un autre public plus familial et éphémère. Les uns se levant à 6h ou 7h pour arriver à l’aube et attendant. Je suis collectionneur et pas revendeur sur ebay, et durant ce festival, j’ai des « objectifs » et des découvertes au fil du festival, et je pense qu’il ne faut pas tirer sur les festivaliers les plus fidèles mais comme toujours virer les profiteurs, et tout le monde les connait…..Bien à vous

Laissez une réponse